Coronavirus : quels sont les symptômes du Covid-19 ?


17 mars 2020

Les autorités sanitaires prévoient une aggravation de l’épidémie en France dans les prochains jours. Voici les signes qu’il faut guetter si vous êtes souffrant

Seulement 7 cas positifs au Covid-19 avaient été identifiés en France le 24 février. Trois semaines plus tard, on en compte plus de 6600 sur le territoire national, et tout indique que la propagation de la maladie va se poursuivre. D'où cette urgence, pour les autorités, de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour lisser autant que possible l'augmentation du nombre de cas de coronavirus et mieux gérer la crise. Un principe clair sur le papier, mais qui reste difficile à cerner pour les Français face à un ennemi invisible. Dès lors, quels sont les signes qui montrent qu'une personne a été infectée?

Les symptômes les plus courants de la maladie sont la fièvre et la toux sèche, s'accordent à dire les médecins. Mais ce ne sont pas les seuls. Les difficultés respiratoires font également partie des signaux les plus fréquents. À de plus rares exceptions, le malade peut également provoquer des maux de gorge, de tête, une éventuelle diarrhée, des douleurs musculaires ou encore une congestion nasale.

De bien maigres indices lorsqu'il s'agit de détecter une éventuelle contamination. « Le problème, dans le cas présent, c'est que la maladie ne présente aucun symptôme pathognomonique, explique le docteur Matthieu Calafiore, médecin généraliste et directeur du département de médecine générale de l'université de Lille. Ce sont ceux qui caractérisent spécifiquement une maladie. Le Covid-19 est une maladie qui ne présente en apparence aucune spécificité. »

Parmi les symptômes recensés, certains peuvent effectivement laisser penser à une grippe « classique », comme la fièvre ou encore la toux. D'autres se rapprochent de ceux de la rhinopharyngite, de l'angine ou du simple rhume. « Certains patients présenteront la plupart de ces symptômes, d'autres auront une sorte de mélange, à des degrés divers », complète le médecin.

Des porteurs « asymptomatiques »

Les personnes touchées par la maladie ne sont pas toutes logées à la même enseigne. « On estime que huit malades sur dix développent une forme bénigne de la maladie, continue le docteur Calafiore. Dans 95 % des cas, le patient va guérir en prenant simplement du paracétamol. »

Tout se complique évidemment pour les 5 % restants. « Ce taux paraît faible, mais c'est toute la difficulté de ce virus, poursuit le praticien. Ce n'est pas la même chose de prendre en charge 5 % d'une population de 10 000 malades et 5 % de 65 millions de Français. C'est pour cela que les mesures barrières sont aussi décisives. »

Ces symptômes « basiques » et cette propagation encore incertaine font du Covid-19 est une maladie très fourbe. Encore plus lorsque l'on sait que des personnes potentiellement atteintes l'ignoreront.

Inquiétude autour des cas peu virulents

« Nous avons des patients asymptomatiques, pour lesquels il est tout simplement impossible d'anticiper une éventuelle contamination, confirme Matthieu Calafiore. Il semblerait que ces derniers ne sont pas particulièrement contaminants, parce que le virus n'est pas fabriqué de façon intensive dans leur corps. »